Sasaichi Shuzo

Préfecture de Yamanashi, Japon

La brasserie de Sasaichi Shuzo est installée à Otsuki-shi, au cœur de la préfecture de Yamanashi. Elle fut fondée en 1661 sous le nom de Hanadaya, puis renommée Sasaichi Shuzo en 1919. Comme la plupart des Kura, elle s'est modernisée très rapidement au cours du XXe siècle grâce à l'intégration de nombreux équipements destinés à faciliter le processus d'élaboration du saké, pour tendre irrémédiablement vers une production de masse. 

brasserie de saké japonais de Sasaichi shuzo, préfecture de yamanashi

Mais, très récemment, en 2013, et sous l’impulsion de la jeune génération, elle décide d’écarter tout ces équipements pour s’engager dans une voie de production plus qualitative et plus humaine. La transition se fait grâce à la mise en place d'équipements destinés, non pas à automatiser la production, mais à soigner la préparation des ingrédients (exemple parmi d'autres, l'utilisation de la dernière génération de machines à laver le riz, capable de produire de la « vapeur sèche »). L'accent artisanal est porté sur la préparation du koji, et sur chaque étape de l’élaboration du saké qui sont faites manuellement.

Sur les ingrédients, Sasaichi Shuzo n'est pas en restes. Elle utilise une eau souterraine provenant du mont Fuji ; la brasserie dispose d'une source propre, in situ, appelée Gozensui. De la même façon, les souches de riz sont ultra-qualitatives avec l'utilisation de Yamadanishiki, Omachi et Yumesansui cultivés localement.

Le retour à un mode de production artisanal fut une vraie surprise et est en passe de devenir l'un des plus beaux succès dans le monde du saké. Personne n'imaginait un tel retour sur la qualité, mais c'était sans compter sur le talent du jeune Toji Masakazu Ito, formé dans les plus grandes kuras du pays et très impliqué dans sa mission.

 

Dan signifie "début", comme une résurrection pour cette brasserie. Les sakés Dans'inscrivent dans une démarche fort intéressante car lors de la création de nouveaux produits, le toji pense avant tout aux associations avec la nourriture ! Ainsi, tous les sakés de Sasaichi Shuzo sont portés davantage sur une typicité que sur une expressivité trop marquée, les accents fruités étant très raisonnables. Bref, les qualités idéales pour accompagner agréablement un repas.

Préfecture de Yamanashi, Japon

La brasserie de Sasaichi Shuzo est installée à Otsuki-shi, au cœur de la préfecture de Yamanashi. Elle fut fondée en 1661 sous le nom de Hanadaya, puis renommée Sasaichi Shuzo en 1919. Comme la plupart des Kura, elle s'est modernisée très rapidement au cours du XXe siècle grâce à l'intégration de nombreux équipements destinés à faciliter le processus d'élaboration du saké, pour tendre irrémédiablement vers une production de masse. 

brasserie de saké japonais de Sasaichi shuzo, préfecture de yamanashi


Mais, très récemment, en 2013, et sous l’impulsion de la jeune génération, elle décide d’écarter tout ces équipements pour s’engager dans une voie de production plus qualitative et plus humaine. La transition se fait grâce à la mise en place d'équipements destinés, non pas à automatiser la production, mais à soigner la préparation des ingrédients (exemple parmi d'autres, l'utilisation de la dernière génération de machines à laver le riz, capable de produire de la « vapeur sèche »). L'accent artisanal est porté sur la préparation du koji, et sur chaque étape de l’élaboration du saké qui sont faites manuellement.


Sur les ingrédients, Sasaichi Shuzo n'est pas en restes. Elle utilise une eau souterraine provenant du mont Fuji ; la brasserie dispose d'une source propre, in situ, appelée Gozensui. De la même façon, les souches de riz sont ultra-qualitatives avec l'utilisation de Yamadanishiki, Omachi et Yumesansui cultivés localement.


Le retour à un mode de production artisanal fut une vraie surprise et est en passe de devenir l'un des plus beaux succès dans le monde du saké. Personne n'imaginait un tel retour sur la qualité, mais c'était sans compter sur le talent du jeune Toji Masakazu Ito, formé dans les plus grandes kuras du pays et très impliqué dans sa mission.


 


Dan signifie "début", comme une résurrection pour cette brasserie. Les sakés Dans'inscrivent dans une démarche fort intéressante car lors de la création de nouveaux produits, le toji pense avant tout aux associations avec la nourriture ! Ainsi, tous les sakés de Sasaichi Shuzo sont portés davantage sur une typicité que sur une expressivité trop marquée, les accents fruités étant très raisonnables. Bref, les qualités idéales pour accompagner agréablement un repas.

Montrant1 - 2 2 articles

<p style="text-align: justify;">Le nez est élégant, sur des notes fruitées de pomme, et des notes légèrement lactiques. Il est riche et crémeux en bouche, l’umami est bien présent. Un saké aux saveurs profondes ponctuées par une pointe d’amertume et une belle acidité. Le finish est très net. <br /><br /><strong>Produit selon la méthode Yamahaï, on a ici un saké très sophistiqué.</strong><br /><br /><span style="color: #9b9b9b;">旦 備前雄町 山廃純米吟醸 笹一酒造(山梨県)</span><br /><span style="color: #9b9b9b;">72cl - alc. 16.5% vol.</span></p>

42,00 €

<p style="text-align: justify;">Le nez est très frais, sur de délicates notes de jeunes herbes, de fleurs et de fruits à chair blanche (poire). En bouche, une bonne acidité apporte une structure remarquable ; un saké à la fois riche et net, avec une belle minéralité. <br /><br /><strong>A la fois élégant et puissant, soyeux et chaleureux.</strong><br /><br /><span style="color: #9b9b9b;">旦 山田錦 純米吟醸 笹一酒造(山梨県)</span><br /><span style="color: #9b9b9b;">72cl - alc. 16.5% vol.</span></p>

38,00 €
Montrant1 - 2 2 articles