Toshimori Shuzo

Préfecture de Okayama, Japon

Fondé en 1868, Toshimori Shuzo est situé dans la ville d'Akaiwa, dans la préfecture d'Okayama, région du Chugoku. La brasserie est bien entendue spécialisée dans le travail du riz Omachi qui, dans le monde du saké, est l’emblème de la Préfecture d’Okayama (95% du Omachi japonais étant cultivé dans la localité). Mais c’est une souche ancienne de Omachi qui est utilisée, originaire de la localité de Karube, une sous-espèce très prisée qui a été redécouverte par Toshimori Shuzo après avoir complètement disparu dans les années trente. Un long et fastidieux travail initié dès 1960, sans utiliser de pesticides ni d'engrais chimiques, qui mène aujourd'hui à l’utilisation de ce riz particulier qu’est le Akaïwa Omachi.
Ce riz presque primitif est brassé selon une méthode qui ne l’est pas moins et qui passe par l’utilisation de larges jarres de terre cuite appelées « kame » ou « bizenyaki oomika ». Cette technique n’est plus utilisée depuis le 15ème siècle, et seule la brasserie Toshimori Shuzo la fait revivre dans l’idée de produire des sakés au style unique.

Brasserie de saké japonais Toshimori Shuzo à Okayama

Les sakés de Toshimori Shuzo
Ci-après, toutes les références de la maison Toshimori Shuzo disponibles sur notre boutique en ligne

Préfecture de Okayama, Japon

Fondé en 1868, Toshimori Shuzo est situé dans la ville d'Akaiwa, dans la préfecture d'Okayama, région du Chugoku. La brasserie est bien entendue spécialisée dans le travail du riz Omachi qui, dans le monde du saké, est l’emblème de la Préfecture d’Okayama (95% du Omachi japonais étant cultivé dans la localité). Mais c’est une souche ancienne de Omachi qui est utilisée, originaire de la localité de Karube, une sous-espèce très prisée qui a été redécouverte par Toshimori Shuzo après avoir complètement disparu dans les années trente. Un long et fastidieux travail initié dès 1960, sans utiliser de pesticides ni d'engrais chimiques, qui mène aujourd'hui à l’utilisation de ce riz particulier qu’est le Akaïwa Omachi. 
Ce riz presque primitif est brassé selon une méthode qui ne l’est pas moins et qui passe par l’utilisation de larges jarres de terre cuite appelées « kame » ou « bizenyaki oomika ». Cette technique n’est plus utilisée depuis le 15ème siècle, et seule la brasserie Toshimori Shuzo la fait revivre dans l’idée de produire des sakés au style unique.

Brasserie de saké japonais Toshimori Shuzo à Okayama

Les sakés de Toshimori Shuzo
Ci-après, toutes les références de la maison Toshimori Shuzo disponibles sur notre boutique en ligne

Montrant1 - 1 de 1 point

<p style="text-align: justify;">Produit selon la méthode Yamahaï, à partir de riz Oomachi poli à 60%, les levures utilisées sont celles présentes naturellement dans la brasserie. Un saké aux saveurs profondes et douces, sur des notes légèrement oxydatives et de sous-bois. Le tout sur un bel équilibre entre acidité et umami. <br /><br /><strong>Des notes anciennes et rustiques, bien équilibré</strong><br /><br /><span style="color: #9b9b9b;">酒一筋 時代遅れ 利守酒造(岡山県)</span><br /><span style="color: #9b9b9b;">72cl -alc. 15.5% vol. </span></p>

34,00 €
Montrant1 - 1 de 1 point