Nous sommes fiers de vous présenter Nomirinko, un produit rare ! Vous connaissez certainement le mirin, ce condiment largement utilisé dans la cuisine japonaise. Et bien c’est un mirin à boire que nous vous proposons de découvrir. Celui-ci est produit par la maison Komatsu Shuzo, à Saga. Cette catégorie n’existant pas dans notre catalogue, nous avons choisi de le placer dans celle des « cuvées exceptionnelles » et vous allez très vite comprendre pourquoi...

LA BRASSERIE KOMATSU SHUZO
Fondée à la fin de la période Edo, Komatsu Shuzo est située dans la partie nord de la Préfecture de Saga, sur l’île de Kyushu. Au cœur d’un environnement naturel généreux et préservé, cette micro-brasserie travaille toujours aujourd’hui selon des méthodes entièrement artisanales et les volumes qui en sortent sont très limités. Si la qualité de leurs sakés est indéniable et mérite le détour, c’est un autre de leurs produits qui a retenu notre attention, leur mirin à boire qu’elle produit depuis 2012.



Brasserie de saké de Komatsu Shuzo à Saga


DU MIRIN A BOIRE ?
Le mirin est un produit atypique qui a une histoire fascinante. On le considère aujourd’hui comme un simple condiment, mais c'était une boisson très appréciée dès son apparition au 16ème siècle, notamment par les femmes des classes les plus aisées qui se délectaient de ce nectar.

estampes représentant des femmes japonaise buvant du saké

Son succès ne cessa de grandir, d’autant que ce breuvage pouvait se conserver facilement et longtemps. Dans le courant des 17 et 18ème siècle, il devient vraiment à la mode, et on commença à l’utiliser en cuisine. Malheureusement, la mécanisation des méthodes de production aura raison du mirin de qualité, celui-ci se voyant peu à peu relégué au simple rôle d’exhausteur de gout dans les préparations culinaires.

NOMIRINKO (nomu = boire...)
Quel juste et beau retour aux sources avec le travail de Komatsu Shuzo et ce magnifique Nomirinko, littéralement « mirin à boire »... ou plutôt à déguster !

Bouteille de mirin japonais à boire Nomirinko 72cl

Avant même d’ouvrir la bouteille, la lecture des ingrédients qui le composent annonce un produit ultra-qualitatif : il est élaboré à partir de riz gluant, ou mochi kome, cultivé localement et reconnu comme le meilleur du Japon, de koji produit à partir de riz Yamadanishiki cultivé dans la préfecture voisine de Fukuoka, et de shochu, utilisé pour le renforcer, produit par au sein même de la brasserie à partir de saké kasu. Comme si cela ne suffisait pas, Nomirinko n’a été ni filtré, ni pasteurisé, mais plutôt passé en cuve de vieillissement pour 4 années, à température ambiante... Autrement-dit, nous sommes sur un produit rare !

verre de saké servi avec du mirin à boire Nomirinko

La dégustation ! La couleur brune profonde à reflets orangés est incroyablement dense, un prélude à sa complexité. Au nez, les notes oxydatives, marques du vieillissement, sont présentes très tôt. Il est boisé, fruité, sur les fruits rouges et le pruneau, la pomme confite, l’orange et le caramel. La bouche est onctueuse, une douceur complètement naturelle, aucun sucre n’ayant été ajouté. Elle est souple, amenée par le riz gluant et le koji. On retrouve les fruits avec une prédominance des notes de caramel. Il s’ouvre ensuite sur des notes céréalières et épicées, vives, plus sèches ; de quoi laisser le palais remarquablement net et frais. Les épices persistent longtemps...


Son mode de consommation ? Un mirin à déguster tel quel, frais, ou avec un glaçon, en apéritif ou au moment du dessert. Pendant le repas, de très beaux accords avec le foie gras et les fromages à pâte persillée, mais nous avons hâte de l'essayer sur le gibier ou les fruits secs d'automne !

72cl - alc. 14% vol. - 45€

DECOUVRIR NOMIRINKO !