La brasserie de Shuho Shuzojo se situe au cœur de la Préfecture de Yamagata, au Nord de Honshu, une région entourée de montagnes, très enneigée l’hiver, et donc idéale pour la production de saké. Elle porte d’ailleurs le surnom de « Ginjo Okoku », l’empire des Ginjo car le nombre et la diversité de sakés Ginjo produits à Yamagata sont largement supérieurs à tout ce que l’on peut trouver dans les autres préfectures du Japon. 

Brasserie de Shuho Shujozo, Préfecture de Yamagata

A Yamagata, chaque brasserie possède son propre style, une diversité incroyable qui a une double origine : d’une part, la géographie du lieu, car chaque montagne ou colline sur lesquelles sont installées les brasseries possède son propre microclimat et sa propre eau de source, variable d’un endroit à l’autre. D’autre part, le facteur humain, avec des Toji (maître brasseur) très indépendants car sans lien direct avec les écoles classiques des préfectures voisines et des Kurabito (employés de la brasserie) dont l’immense majorité est native de Yamagata. De quoi forger une forte identité aux sakés de la région. Shuho Shuzojo fut fondée en Meiji 23 (1890), au pied de la fameuse chaîne de montagne de Zaô, au Nord Est de la ville. Cette brasserie familiale produit presque exclusivement des sakés de classe Ginjo, avec une moyenne de semaïbuaï (polissage du riz) de 46% sur l’ensemble de ses cuvées, un chiffre exceptionnellement élevé. Très à cheval sur le respect des techniques traditionnelles et sur la qualité des produits, elle s’impose depuis quelques années comme l’étoile montante de la Préfecture de Yamagata grâce aux talents de la nouvelle génération.


SHUHO JUNMAI DAÏGINJO CHOKARAKUCHI
秀鳳 純米大吟醸超辛口 秀鳳酒造場山形県

Expressif et sec, un Daïginjo unique

Un Junmaï Daïginjo Genshu au nez puissant, vif et cristallin, sur des arômes de melon vert, de raisin muscat et de fleurs blanches. Juteux en bouche, rafraîchissant, on retrouve les sensations fruitées pressenties au nez, ponctuées par de fines notes de zests d’agrumes. Ces élégantes caractéristiques classiquement associées à la catégorie des Daïginjo, s’accompagnent généralement d’une douceur marquée. Or, c’est sur ce point que Shuho se différencie totalement des autres sakés. Au-delà des sensations fruitées, on a un saké incroyablement précis et très sec, avec un Nihonshudo de +10 ! Obtenir un tel Daïginjo est une prouesse technique qui l’érige au rang de saké unique dans l’univers des Daïginjo. 

Bouteille de saké Shuho Junmaï Daïginjo Chokarakuchi 72cl

Conseils de dégustation : un saké fascinant, par sa méthode et son profil aromatique unique. A la fois vif, frais, fruité et complexe. Un fort impact, avec un umami présent et des saveurs profondes, puissantes. A découvrir à différentes températures, de frais à chambré.