Nous vous souhaitons à tous une excellente année 2022 ! C’est l’année du tigre, celui-là même qui arriva troisième de la course folle des animaux du zodiaque chinois, après le puissant bœuf dupé par le rat. Le Tigre est optimiste, il va toujours de l'avant et sa force réside dans son envie de changement !



CONNAISSEZ VOUS LE FUKUBUKURO ?

Pour commencer 2022 en s'amusant, nous allons vous parler d’une tradition commerciale japonaise, celle du "Fukubukuro" (littéralement "sac de la bonne fortune"). Ceux d’entre vous ont eu l’occasion de se trouver au Japon au moment du nouvel an ont peut-être constaté l’enthousiasme qu’il déclenche dans les boutiques. C’est en effet dans les premiers jours de janvier qu’est proposée cette "pochette surprise" qui contient un certain nombre d’articles dont on connait plus ou moins la nature, et que l’on s’arrache pour son prix intéressant.

Fukuburo, pochette surprise japonaise
Le fukubukuro est un sac rouge que les boutiques remplissent d'articles à prix remisés.

La tradition du fukubukuro a vue le jour à l’époque Edo à Tokyo. Le propriétaire du magasin de Kimono "Echigoya" eu l’idée de préparer des sacs dans lesquels il avait placé une série de tissus de kimono à des prix avantageux. Le succès fut au rendez-vous et ces petits sacs remplis d’étoffes se vendirent si bien qu’il fut imité aux quatre coins de la ville avant que la tradition ne se répande à l’ensemble du pays, et pour d’autres types articles. Bien entendu, les grandes marques s'y sont mises et l'on peut aujourd’hui acheter des sets de golf dans un fukubukuro, du matériel électronique, des bijoux… Pour l’anecdote, le fukubukuro le plus cher de l’histoire s’est vendu dans une bijouterie de Ginza à Tokyo pour la modique somme de 1.7 millions d’euro !

NOS FUKUBUKURO 2022 > 6 BOUTEILLES DE SAKE !
Nous avons préparé quelques fukuburos, des combinaisons de 6 bouteilles de saké en 72cl que nous proposons avec 10% de remise. 

FUKUBUKURO 1
Kinokuniya Junmai
Nadagiku Junmai
Tentaka Junmai
Hanahato Kimoto
Kameman Honjozo
Biwano Sasa. Modern

Total : 174€
10% remise : 156€
(frais de port offerts)
COMMANDER #1

FUKUBUKURO 2
Kinokuniya J. Ginjo
Nadagiku Honjozo 
Raifuku Yamadanishiki
Bo: Tokubetsu Junmaï
Dan Yamadanishiki
Musashino J. Ginjo

Total : 195€
10% remise : 175€
(frais de port offerts)
COMMANDER #2

FUKUBUKURO 3
Shuho Junmai Ginjo
Kinokuniya Namacho
Tadatada Junmai Ginjo
Tentaka Junmai Ginjo
Bo: Junmaï Ginjo
Biwano Sasanami Retro

Total : 203€
10% remise : 182€
(frais de port offerts)
COMMANDER #3

FUKUBUKURO 4
Shuho Junmai Daïginjo
Tadatada J. Daïginjo
Tentaka J.  Daïginjo
Suehiro Yam. J. Ginjo
Raïfuku Namagenshu
Dan Bizen Omachi

Total : 233€
10% remise : 209€
(frais de port offerts)
COMMANDER #4


Cette offre est valable jusqu’au 15 janvier 2022 et dans la limite des stocks disponibles. C’est le moment de faire le plein pour les semaines qui viennent et de découvrir par la même occasion beaux flacons un peu passés sous les radars !


LA QUESTION DU JOUR
Voici une mini rubrique que nous avons décidé d'ajouter en fin de chaque newsletter. Une rubrique dans laquelle nous tentons de répondre brièvement à une question posée par un client ou un visiteur.

Comment choisir un saké à consommer chaud ?

Il est vrai que la saison s'y prête ! La règle voudrait que l'on choisisse plutôt un Futsuushu, un Honjozo, ou un Junmaï pour un saké chaud. En effet, ces sakés ont généralement des nez assez peu marqués et le fait de les faire chauffer va révéler de beaux arômes, les rendre plus onctueux et souples en bouche. Par contre, il n'est pas recommandé de faire chauffer des sakés de type Ginjo et Daïginjo. Même s'il existe quelques exceptions, leurs superbes aromes fruités et floraux disparaissent lorsque la température augmente. Ce serait dommage de les abîmer... Enfin, si vous souhaitez essayer un même saké à différents moments et à différentes températures, commencez par le déguster frais, puis le faire chauffer ensuite, pas l'inverse !

N'hésitez pas à nous poser vos questions, nous y répondrons dans l'ordre, avec grand plaisir et nous pourrons pourquoi pas les développer plus tard.



Gardons le contact par les réseaux sociaux !