Le Maekake est ce tablier, traditionnellement indigo et en coton épais, que vous avez sans aucun doute déjà vu au Japon (pour les plus chanceux) ou en France, dans un restaurant izakaya ou une boutique de produits alimentaires. Cet accessoire anodin porte tout de même 500 ans d’histoire. Son apparition remonte en effet à l’époque Muromachi (14-16ème siècle), époque à laquelle on le trouve dans les échoppes de riz, de sauce soja ou de saké. Il porte alors le nom de "homaekake" - "ho", pour toile, "mahe" pour devant et "kake" pour pendre, ou accrocher. Il circulait exclusivement dans le monde des marchands desquels il devint l’emblème. Plus long à l’origine, il était souvent porté jeté sur une épaule depuis les hanches pour protéger le haut du corps lors du transport de barriques ou des fameux "taru". Il s’est raccourci par la suite avec l’apparition du conditionnement en bouteilles de verre. Les caisses en bois ou en plastiques dans lesquelles celles-ci sont disposées se portent à bout de bras et non plus sur les épaules.

Maekake tablier pour le saké japonais

Le maekake protège les vêtements des salissures, mais il protège aussi le dos grâce à sa solide sangle portée bien serrée aux hanches. Elle bloque les lombaires faisant office de ceinture de force. Elle est de couleur "kohaku", rouge (ou presque orange) et blanche, une composition qui porte chance dans les affaires.

Mais c’est aussi et surtout un élément promotionnel. Le maekake porte l’emblème de la brasserie qui les offre à ses meilleurs clients, sakaya ou restaurants.

Dernier détail, le bout du tissu n’est pas terminé par une couture, les franges sont libres. Cette tradition d’intervenir le moins possible sur le tissu correspond à une forme de respect qui remonte à l’époque ou le coton était rare en comparaison aux toiles de chanvre.

COMPOSITION N°1 : 3 SAKES

1. Amabuki Kimoto Junmai Daiginjo de Amabuki Shuzo
2. Kuragokoro Tokubetsu Junmaï de Yano Shuzo
3. Azumacho Junmaï Ginjo de Setou Shuzo
+ OFFERT : un Maekake en coton bleu à l'image de l’une des trois brasseries.

composition sakés japonais de saga et maekake

A propos des sakés
1. Amabuki Kimoto Junmai Daiginjo 72cl : produit selon la méthode Kimoto à partir de riz Omachi et d’une levure extraite de la fleur de rhododendron, le nez est fruité, original, sur la pomme et l’ananas. Des notes fruitées que l’on retrouve bien entendu en bouche. Elles s'expriment sur des tonalités légèrement lactiques et épicées de muscade et de menthe, le tout soutenu par une bonne acidité et une douceur assez discrète, typique du riz omachi.
2. Kuragokoro Tokubetsu Junmaï 72cl : avec un taux de polissage du riz à 60%, ce Tokubetsu junmaï est élégant, proche de l’aromatique d'un Ginjo. En bouche, l'umami est cependant riche et diffuse généreusement sur des saveurs florales et fruitées. La finale est nette et vive. Joliment parfumée, elle laisse une belle sensation de fraîcheur.
3. Azumacho Junmaï Ginjo 72cl : Une cuvée assez nouvelle qui existe depuis seulement mai 2018. Elle est pourtant déjà récompensée à de multiples reprises. Le travail sur ce Junmai Ginjo combine l’utilisation de riz Yamadanishiki et de levure n°9 (originaire de Saga). Le résultat est fruité et croquant !  De superbes arômes, sur un riche umami.

Composition 3 sakés 72cl + maekake : 120€
Offre limitée à 30 ex.
DECOUVRIR


COMPOSITION N°2 : 2 SAKES

1. Manrei Nozomi Junmai Ginjo (nouveau)
2. Nomirinko Mirin
> Offert : un Maekake moderne, noir en matière synthétique, de la brasserie Komatsu Shuzo.

Composition sakés japonais de saga et maekake

A propos des sakés
1. Manrei Nozomi : il présente un nez frais et fruité, sur la pêche blanche, le melon, avec de légères notes de zests d’agrumes. Bien structuré en bouche, il est doux tout en étant juteux et frais. Sur des notes de bonbon, de barbe à papa, de la douceur qui n’est pas pesante et les sensations sont très nettes. La finale est épicée, minérale et pure.
2. Nomirinko : un retour aux origines du mirin, à savoir une boisson à déguster telle quelle et non pas un simple condiment. Non filtré, non pasteurisé, vieilli 4 années à température ambiante, un véritable délice ! Remarquable de complexité. Des notes oxydatives sont belles et présentes d’emblée. Boisé, fruité, sur le pruneau et les fruits rouges bien mûrs, la pomme confite, l’orange, le caramel, l’amande. La bouche est très onctueuse, la douceur est bien entendu naturelle, aucun sucre n’est ajouté. Elle provient du riz gluant utilisé et du koji. On retrouve les fruits avec une prédominance des notes de caramel. Il s’ouvre ensuite sur des notes céréalières et épicées. On garde les épices, sur une belle longueur.

Composition 2 sakés 72cl + maekake : 84€
Offre limitée à 10 ex
DECOUVRIR